Chargement

Fin d'année euphorique pour l'immobilier de bureau

Posté le : 09/12/2019

Les chiffres-clés de l’immobilier du marché des bureaux en Île-de-France, ainsi qu’un aperçu du marché européen, pour le mois d’octobre.

Selon Ludovic Delaisse, Directeur Général et Directeur du pôle Agence France de Cushman&Wakefield, " nous voici à 26 jours de la fin de l’année, et à ce stade, nous avons enregistré 1,8 million de m² placés au 1er novembre. 200 nouvelles signatures ont eu lieu au cours du mois d’octobre portant le cumul annuel à près de 2 600 signatures, soit 7% de moins que l’année dernière et moins 11% si l’on se concentre sur les volumes."

La configuration de la demande placée révèle des lignes de fracture importantes :

- Une croissance des volumes en première couronne (351 000 m², +16%),

- Un recul mesuré (-9%) dans la capitale (761 500 m²),

- Un ralentissement assez marqué dans l’ouest (-17% pour le croissant ouest et -20% à La Défense).

Le segment des surfaces inférieures à 5 000 m² conserve sa bonne dynamique. Les grands gabarits sont impactés par un double recul : celui du nombre des signatures (-13%) et de leur taille moyenne (passée de 12 300 m² à 10 900 m²). Le volume traité (598 500 m²) se contracte ainsi de 23% en un an. Nous maintenons notre projection d’une demande placée de 2,3 millions de m² de bureaux en fin d’année 2019.

En Europe, la demande placée à Londres, qui se situe aux alentours de 800 000 m², est en ligne avec sa moyenne sur 5 ans ; les métropoles régionales en revanche - environ 350 000 m² - affichent une forte contraction (-26%) de leur demande placée par rapport aux résultats passés. Les taux de vacance sont bas : 5% à Londres et 7% en moyenne dans les marchés secondaires. Les loyers sont plutôt stables à Londres et progressent dans quelques marchés seulement comme Manchester, Bristol et Glasgow.

En Allemagne, 2,5 millions de m² ont été placés sur les cinq principaux marchés, un chiffre stable d’une année sur l’autre. Selon les secteurs considérés, les dynamiques sont très différentes : ainsi observe-t-on une croissance à deux chiffres à Berlin et Düsseldorf, stable à Hambourg, et une baisse marquée à Munich et Francfort. La vacance est très faible de 2% à 7%. Partout les loyers progressent avec une croissance de 18% à Berlin, à 455 €/m² /an pour le CBD.

Autres articles

SCPI : Une année exceptionnelle à plus d'un titre

France SCPI publie en exclusivité les chiffres clés des SCPI pour l’année qui vient de s’écouler.

Lire la suite

Immobilier : La Période Des Crédits Faciles Est-Elle Finie ?

Record battu ! À fin septembre, le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois sur le marché de l'immobilier ancien en France a atteint le niveau record de 1 059 000.

Lire la suite

Le marché immobilier continue de ralentir

La baisse des prix observée ces derniers mois sur le marché de l'immobilier ancien semble s'être enrayée en novembre.

Lire la suite

Immobilier ancien : les prix continuent d'augmenter mais modérément

La baisse des prix annoncée est-elle arrivée ? Non. À fin décembre, les prix signés au cours des trois derniers mois sur le marché de l'immobilier ancien ont encore augmenté.

Lire la suite

Faut-il investir à l'île Maurice ?

La maison Barnes, experte du marché immobilier haut de gamme, présente une analyse du marché mauricien et ses opportunités d’investissement.

Lire la suite

15 choses à retenir du marché immobilier pro en 2018

Dans son Point Marchés Immobiliers « Bilan 2018 – perspectives 2019 », Thomas Baron, analyste recherche et stratégie pour Amundi Immobilier nous rappelle les 15 choses à retenir du marché immobilier en 2018 et ses prévisions pour 2019.

Lire la suite