Chargement

Micro-entrepreneurs : Pour les cotisations, tout se passe sur internet

Posté le : 26/08/2019

À partir du début du mois de septembre, la déclaration de chiffre d’affaires et le paiement des cotisations et contributions sociales des micro-entrepreneurs devront exclusivement être faits sur le site internet www.autoentrepreneur.urssaf.fr. Les déclarations de chiffres d’affaires ne seront donc plus mises à disposition sur le site Net-entreprises. Cependant, il sera toujours possible de continuer à utiliser les identifiants Net-entreprises. Le compte autoentrepreneur.urssaf permettra de déclarer et payer en ligne les cotisations sociales, mais également d’obtenir les attestations (de chiffre d’affaires, de contribution à la formation professionnelle, de vigilance, etc.), d’accéder aux déclarations archivées, d’échanger avec l’Urssaf et de bénéficier d’autres services.

Autres articles

Micro entrepreneurs et loueurs en meublés, l'heure de la CFE a sonné !

Les loueurs en meublés ou les micro-entrepreneurs ont réçu leurs avis d’acompte sur la cotisation foncière des entreprises 2019.

Lire la suite

Micro-entrepreneurs, plus besoin de comptes séparés

La loi Pacte a supprimé l’obligation d’utiliser un compte bancaire séparé pour les micro-entrepreneurs dont le chiffre d’affaires est inférieur à 10 000 € par an.

Lire la suite

Cadeaux de fin d’année : Quelle fiscalité pour les bons d'achat aux salariés ?

Votre entreprise peut être exonérée du paiement des cotisations et contributions de sécurité sociale sur ces avantages offerts à vos salariés. Sous quelles conditions ? Réponses.

Lire la suite

Entreprise : Qui peut échapper à la CFE ?

1,2 million d’établissements assujettis à la CFE sont exonérés de cette cotisation cette année. Qui sont-elles ?

Lire la suite

Une plateforme de bénévoles en soutien des entrepreneurs

Une plateforme accompagne les entrepreneurs pendant la crise sanitaire du Covid 19.

Lire la suite

Auto-entrepreneurs, les secteurs qui marchent… et les autres

Selon la dernière enquête de l’Insee, trois ans après leur immatriculation, 36 % des auto-entrepreneurs sont encore actifs sous ce régime. Un taux de survie qui dépend fortement du secteur d’activité.

Lire la suite