Chargement

Epargne salariale, que faut-il déclarer aux impôts ?

Posté le : 13/05/2019

Vous le savez, cette année est une année blanche fiscalement parlant. Les revenus perçus en 2018 ne sont donc pas fiscalisés. Ils sont neutralisés par le crédit d’impôt modernisation du recouvrement (CIMR). Sauf s'ils sont qualifiés d'exceptionnels. Et justement, l'épargne salariale, à savoir les primes d’intéressement ou de participation touchées immédiatement après leur attribution est considérée comme des revenus exceptionnels. Elles sont donc fiscalisées au taux moyen d’imposition 2018. Elles doivent donc être reportées dans la catégorie « Traitements et salaires » de votre déclaration.
En revanche, les sommes affectées à un plan d’épargne d’entreprise (PEE), à un plan d’épargne interentreprises (PEI) ou à un plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco) sont exonérées d’IR. Vous n’avez donc pas à les déclarer. Vous devez néanmoins déclarer le montant de l’éventuel abondement versé par votre employeur sur votre Perco (case 6QS). Cette mention permet au fisc de calculer le plafond des versements déductibles dont vous pourrez bénéficier l’année prochaine en cas d’épargne volontaire de votre part sur un plan d’épargne retraite populaire (PERP).
Les plus-values générées par votre PEE, votre PEI ou votre Perco échappent elles aussi à l’impôt à condition qu’elles soient réinvesties aussitôt dans un de vos plans. Inutile donc de les déclarer.
Si vous avez retiré vos fonds au terme de la période d’indisponibilité des fonds, fixée à 5 ans dans le cadre de l’épargne salariale, ou dans le cadre d’un cas de déblocage anticipé (mariage, achat d'une résidence principale, surendettement, etc.), le capital récupéré est exonéré d’impôt sur le revenu. Vous n’avez donc rien à déclarer. Cependant, si vous sortez de votre Perco sous forme de rente sur le Perco, les sommes ainsi perçues sont soumises à l’impôt sur le revenu, après un abattement en fonction de votre âge le jour du versement de la première mensualité. En conséquence, il convient de porter le montant annuel reçu sur votre déclaration (cases 1AW à DW, selon votre âge).

Bon à savoir : L’épargne salariale placée ou perçue par un salarié fait l’objet, en amont de son versement, d’une retenue à la source de 9,7 % au titre de la CSG-CRDS. Les plus-values dégagées au moment du déblocage des fonds sont soumises aux prélèvements sociaux (17,2 %).

Autres articles

Semaine de l’épargne salariale : La placement qui a le vent en poupe

A l’occasion de la semaine de l’épargne salariale, l’AFG indique que la collecte nette sur les produits d’épargne salariale est positive sur l’année 2018 et s’affiche à 1,5 milliard d’euros ce qui constitue un niveau record depuis 2011.

Lire la suite

Epargne salariale : Ces petites choses qui changent avec la loi Pacte

La loi Pacte prévoit quelques changements pour votre épargne salariale. Un décret vient de les préciser.

Lire la suite

Cette mesure qui va booster l’épargne salariale

Bercy veut doubler d'ici à 2020 le nombre d'entreprises de moins de 250 salariés proposant une épargne salariale. Participation, intéressement, PEE, PERCO. On vous dit tout sur les dispositifs concernés.

Lire la suite

Épargne retraite Pacte : deux nouveaux produits en préparation

Un projet d’ordonnance détaille les règles communes des nouveaux produits d’épargne retraite mis en place par la loi Pacte.

Lire la suite

Epargne salariale : Versements de primes record en 2018

Selon le baromètre du partage de profit du cabinet de conseil en épargne Eres, les entreprises du SBF 120 ont versé plus de 5,2 milliards d'euros de primes collectives à leurs collaborateurs en 2018.

Lire la suite

Epargne retraite : Ce que l'on sait du futur Plan d'épargne retraite (PER)

La dernière version du projet d'ordonnance relatif au volet épargne retraite, qui doit préciser les modalités d'application de la loi Pacte, modifie les échéances de commercialisation et de cantonnement, et apporte des précisions sur la fiscalité des futurs PER (plans d'épargne retraite).

Lire la suite