Chargement

Les Français aiment épargner… mais pas en Bourse !

Posté le : 01/04/2019

Selon un sondage Odoxa, sept personnes interrogées sur dix estiment que la Bourse n’offre plus de très bons rendements. Et l’aversion au risque est forte. Les Français préfèrent donc laisser dormir leurs économies à la banque : les dépôts courants ont bondi de 50 % depuis 2013. Et ce malgré l'entrée en vigueur de la flat tax qui plafonne à 30 % l’imposition des plus-values.  Ce dispositif n’est pas jugé suffisant pour convaincre les Français d'aller tenter leur chance à la Bourse. Alors au-delà des baisses d’impôt sur le capital, le gouvernement mise sur les privatisations à venir pour réconcilier les Français avec la Bourse. Comme au bon vieux temps de Renault ou de France télécom ou encore d’EDF en 2007… Les cessions d’Aéroports de Paris et de la Française des jeux (FDJ) devraient susciter un engouement des particuliers…

Autres articles

Les investisseurs boudent la France !

La confiance des investisseurs envers les actions françaises a chuté à son plus bas niveau depuis près de deux ans.

Lire la suite

Un retour à l'emploi plus difficile pour les seniors

En moyenne, en 2016, 3 millions de personnes âgées de 15 à 64 ans sont au chômage en France, soit 10,1 % de la population active. Les chiffres de l'Insee montrent que le retour à l'emploi est plus difficile pour les seniors.

Lire la suite

Les fonds monétaires ont le vent en poupe !

Amundi est la société de gestion qui a enregistré en octobre les plus fortes souscriptions nettes pour ses fonds vendus en Europe, avec 8,6 milliards d'euros, dont 7,94 milliards d'euros pour ses fonds monétaires, montre la dernière étude de Thomson Reuters Lipper.

Lire la suite

Marchés : pourquoi il faut miser sur les obligations

Les obligations deviennent un actif de plus-value et non un actif de portage.

Lire la suite

Vers la fin de l'application des taux historiques de CGS pour les placements

La loi de finance prévoit une hausse de la CSG à compter du 1er janvier 2018 et la fin progressive de l'application des "taux historiques" sur les produits des PEA, la participation, les PEE et autres produits de placement.

Lire la suite

Les Français sont de moins en moins enclins à investir en actions

Alors que le taux de détention d'actions, en direct ou via des placements collectifs, s'élevait à 16 % en 2008, il a chuté à 7,6 % en mars dernier selon une enquête TNS-Sofres.

Lire la suite